Damian : Projet de San Francisco

De catalogue raisonné des expositions
Aller à : navigation, rechercher
Fiche signalétique
Titre exact Damian : Projet de San Francisco
Autre titre
Date d'ouverture 1980/04/16
Date de clôture 1980/06/09
Type(s) d'exposition exposition monographique
Espace(s) d'exposition Salle d'art graphique
Commissaire(s) d'exposition Jean-Pierre Bordaz
Service(s) initiateur(s) MNAM
Affiche


Présentation de l'exposition

Description

Né à Bucarest (Roumanie) en 1922, Horia Damian se fixe à Paris en 1946, à l'âge de vingt-deux ans. Il y rencontre Del Marle (disciple de Mondrian), Auguste Herbin, et plus tard Brancusi. Il travaille avec Fernand Léger et André Lhote. Dès 1951, il entreprend des recherches abstraites et expose à la galerie Arnaud et au salon des Réalités nouvelles. Vers 1960, des formes plus lyriques se dégagent de ses compositions. En 1965, il crée ses premières formes pyramidales, à l'origine de ses formes monumentales de 1970. Peintre et sculpteur, Horia Damian est aussi un grand dessinateur. L'exposition qui lui est consacrée présente "le projet de San Francisco", en vingt-et-un dessins, deux peintures et une maquette. Ce projet, non réalisé, est une forme architecturale, un édifice en trois dimensions de 5.5 m de hauteur et 55 m de largeur. Cette forme doit s'intégrer à l'espace, au temps et à la ville : comme une horloge solaire, elle épouse tous les mouvements du soleil et se modifie à son contact. [1]

En 1976, on installait en plein centre de New York, Park Avenue, sur l'esplanade du Seagram Building, "la colline" d'Horia Damian (forme pyramidale en polyester de 12.60 m sur 4.70 m de large). San Francisco aura sans doute aussi la sienne. Damian a consacré à ce "projet" (1978) une série de vingt-deux dessins et deux peintures qui préfigurent l'énorme masse monumentale à venir (...). Le "Projet de San Francisco" s'offre aux forces cosmiques, en forme d'énigme, en forme d'appel. La lumière inscrit là, selon les heures, ses géométries changeantes. Ombres portées, contours nets puis flous, coulées largement rétrécies, plages étales puis irisées, incandescences. Le monument luit parfois comme de son propre feu. "Comme un gigantesque cadran solaire, l'édifice, dit Damian, prend vie par et dans la lumière du soleil qui est le seul élément mouvant. Comme dans les monuments initiatiques du passé...l'approche du spectateur quand il pénètre dans la surface magnétique délimitée par les deux bras latéraux, le prend dans un réseau de vibrations produisant dans son psychisme un changement subtil. Il s'agit d'une alchimie spatiale, d'une transformation de la manière de sentir et de voir en une autre manière qui touche des zones plus profondes, plus mystérieuses de son être."

Les montagnes, les monticules ont depuis toujours une signification sacrée. On retrouve des formes pyramidales partout. Chez les Scythes, chez les Hittites, en Palestine, en Egypte, dans l'ancien Mexique... comme sur les bords de la mer Noire près desquels Damian a passé son enfance et son adolescence. Les Indiens, eux, construisaient des tumuli - des collines - pour se protéger des secousses sismiques. Le projet - sanctuaire qui fait partie d'une série de "projets visionnaires", à l'écoute du sacré, de l'absolu, des signes cachés, des mythes immémoriaux, réveillera-t-il les magies anciennes capables de faire face aux Dieux du soleil, aux caprices mystérieux de la matière et de protéger San Francisco particulièrement menacée par les tremblements de terre ? " [2]







Organisation

Equipe


Partenaires


Itinérances



Budget




Expôts


Artistes et oeuvres exposés


Documents exposés


Autres objets exposés


Public et médiation






Manifestations en relation



Production éditoriale et supports de communication

Damian : Projet de San Francisco., éd.CNACGP, (1980). ISBN 2-85850-053-3 [CATALOGUE D'EXPOSITION] Localisation : Archives du Centre Pompidou sous la cote : CA 9200311


Archives, sources primaires

Art 153 : "Horia DAMIAN, projet de San Francisco" : Organisation générale de l'exposition, budget et édition du catalogue : correspondance, plan, fiche technique, fiche financière, fiche produit, feuilles de prêt, notes biographiques. (1976-1981), service producteur : MNAM/SERVICE DES MANIFESTATIONS. [BUDGET / CORRESPONDANCE / PLAN / FEUILLE DE PRET] Localisation : Bibliothèque Kandinsky sous la cote DAMIAN 1980 PARI.
Vues des salles des expositions présentées entre avril et septembre 1980 au Musée National d'Art Moderne : Damian Horia , Œuvres futuristes du Museum of Modern Art New-York, Pascal Kern. Photographe : Jacques Faujour. (1980), service producteur : Service audiovisuel. [Reportage photographique] Localisation : Bibliothèque Kandinsky sous la cote MUS 198007.1-36. Voir la ressource en ligne



Bibliographie



Notes

  1. Sauf mardi n. 28, 10-16 avril 1980, Paris, Centre Georges Pompidou, 1980.
  2. Sauf mardi n. 32, 08-14 mai 1980, Paris, Centre Georges Pompidou, 1980.