Graffit'Art

De catalogue raisonné des expositions
Aller à : navigation, rechercher
Fiche signalétique
Titre exact Graffit'Art
Autre titre
Date d'ouverture 1991/10/02
Date de clôture 1992/01/06
Type(s) d'exposition exposition collective
Espace(s) d'exposition Salle d'actualité
Commissaire(s) d'exposition Pascale Raynaud
Service(s) initiateur(s) BPI
Affiche


Présentation de l'exposition

Description

Si aujourd'hui le graffiti entre au musée avec le soutien du Ministère de la Culture, de la Mairie de Paris, ou de nombreuses associations, cet art n'a pas toujours eu ses lettres de noblesse . Il est vrai que certains excès comme le bombage sauvage de la station de métro Louvre—Rivoli, n'aide pas forcément à changer les mentalités !

Cependant, le Centre Georges Pompidou s'est depuis longtemps fait l'écho de cette expression, en proposant régulièrement des expositions et des manifestations sur le mouvement Hip Hop, qui revendique le droit à la parole à travers différentes pratiques artistiques.

La Bibliothèque publique d'information avait crée un précédent en montant, en 1981, l'exposition "Graffiti et Société" . Elle récidive, en rendant hommage aux clichés de Cécilia Otéro. Cette dernière, passionnée durant toute sa vie par les arts, a su, avec son génie de photographe, immortaliser ces "tableaux éphémères".

C'est à Paris, pendant les années quatre—vingts, qu'elle prendra conscience de la remarquable beauté de certaines peintures. Experte jusqu'alors dans les tirages en noir et blanc, elle se lancera avec succès dans la photographie en couleur et réalisera de nombreux clichés.

GRAFFIT'ART présente trente—six photographies grand format. Quelques textes explicatifs retracent l'historique de cette manière de communiquer (Lascaux, Pompeï, la Seconde Guerre Mondiale, Mai 68. . .), mais aussi expliquent les techniques utilisées (pochoirs, bombages, main levée. . .), ainsi que les différents courants graphistes . On notera donc, outre l'aspect artistique —choix de Cécilia Otérol'évolution du message des oeuvres: le graffiti est de nos jours plus un "marquage de territoire" qu'une revendication politique, de révolte, pacifiste...

Parallèlement, des citations sur l'art illustreront cette exposition volontairement brute et dépouillée . Le graffiti est un art; un art pur, populaire et finalement à la portée de tous. C'est "nature" qu'il faut l'apprécier[1]!







Organisation

Equipe


Partenaires


Itinérances



Budget




Expôts


Artistes et oeuvres exposés


Documents exposés


Autres objets exposés


Public et médiation






Manifestations en relation



Production éditoriale et supports de communication

Graffit'art, photographies de Cécilia Otero., éd. Centre Pompidou (1992). [DOSSIER DE PRESSE] Localisation : Archives du Centre Pompidou sous la cote DP 1999066.


Archives, sources primaires

PREPARATION DE MANIFESTATION Art 80 : Plans et descriptifs des aménagements d'expositions : "Mille et une colonne", "Eugène Smith", "Topor Colo"r, "Graffit'ar"t, "Cinéma du réel", "Au bonheur du temps", "Gambrowicz". (1991), service producteur : DIRECTION DES MANIFESTATIONS ET DES SPECTACLES/ARCHITECTURE ET MUSEOGRAPHIE. [PLAN / DESCRIPTIF] Localisation : Archives du Centre Pompidou sous la cote 1995W052 80.


Bibliographie



Notes

  1. Source : Dossier de presse ; cote archive du Centre Pompidou DP 1999066