Service nouveaux médias

De catalogue raisonné des expositions
Aller à : navigation, rechercher

Comment est née la collection Nouveaux médias au Centre Pompidou ?

C.V.A. Pontus Hulten, qui a été le premier directeur du Mnam, a aussi été le premier à montrer et faire acquérir de la vidéo. En 1978, il présentait dans les Galeries contemporaines TV Garden de Nam June Paik, un environnement constitué d’un jardin de plantes exotiques dans lequel nous pouvions découvrir des téléviseurs. À l’époque, il y avait un double mode d’acquisition : les bandes vidéo étaient achetées comme des documents tandis que les installations l’étaient comme des oeuvres. Pontus Hulten fit entrer dans les collections des installations de Dan Graham, Bruce Nauman et Nam June Paik. Puis, les vidéos ont été rapatriées vers l’inventaire des collections du Mnam. Un travail de restauration et de copie a suivi pour leur conservation. La vidéo était alors regroupée avec la photo et le film, sous l’égide d’Alain Sayag. Elle était néanmoins, dans les années 78-80, au Mnam, le parent pauvre de ce fragment de collection, la vidéo des années 60-70 étant réalisée pour des téléviseurs et non pour la projection en salle. Peu à peu, la qualité s’est améliorée, les artistes sont devenus plus professionnels et la vidéo a trouvé sa place dans les espaces mêmes du musée, parmi les oeuvres réalisées sur d’autres supports.

À partir de quand a-t-elle joui d’une véritable reconnaissance ?

C.V.A. : Avec l’exposition L’époque, la mode, la morale, la passion, en 1987, un espace permanent de consultation des vidéos a été ouvert au public. Avec l’exposition Passages de l’image dans les Galeries Sud en 1989, la vidéo a été exposée "noblement". Puis, dans les années 90, commençait la numérisation qui allait permettre de consulter les bandes vidéo à partir d’ordinateurs, suivie d’un catalogue sur internet pour regarder à distance des extraits d’oeuvres, l’Encyclopédie nouveaux médias, dont s’occupent Etienne Sandrin et Maria Rachita. Pour l’instant ce ne sont que des séquences d’une minute maximum mais un jour viendra où nous pourrons voir les oeuvres dans leur entièreté. Celles-ci, numérisées progressivement, sont aujourd’hui consultables dans l’Espace Nouveaux médias, seul espace de consultation disponible en France. De nombreuses expositions monographiques ont également été présentées dont David Claerbout, Stan Douglas, Mona Hatoum, Gary Hill, Pierre Huyghe, Johan Grimonprez, Isaac Julien, Chris Marker, Bruce Nauman.[1]



Notes

  1. [Extrait d'un entretien avec Christine Van Assche, publié dans le dossier pédagogique sur les nouveaux médias, consulté le 15/06/2016.