Tony Oursler, installation vidéo Sphères d'influence

De catalogue raisonné des expositions
Aller à : navigation, rechercher
Fiche signalétique
Titre exact Tony Oursler, installation vidéo Sphères d'influence
Autre titre
Date d'ouverture 1985/12/04
Date de clôture 1986/02/10
Type(s) d'exposition exposition monographique, installation
Espace(s) d'exposition Galeries contemporaines
Commissaire(s) d'exposition commissaire(s) à identifier
Service(s) initiateur(s) MNAM
Affiche
©MNAM-CCI, Centre Pompidou


Présentation de l'exposition

Description

Né en. 1957 à New York, Tory Oursler suit les cours du California Institute of the Arts et réalise bandes et environnements vidée dès 1976. L'environnement qu'il présente dans les Galeries contemporaines du 4 décembre 1985 au e février 1986 est une création inédite commandée par le Musée et produite dans les studios du Centre. "Sphères d'influence" est une mise en espace composé d'artifices : objets, surfaces et reliefs peints, éclairages, sors et images video, témcins dérisoires de l'univers médiatique des années 80. Pour Tony Oursler, issu d'une génération de "T .V . Watchers", l'écran vidéo est la métaphore d'un microcosme multiple intégré dans un espace pictural qui 1' englobe et le reproduit. Les matériaux (papier, carton, plexiglas, polystyrène, objets industriels récupérés . . .) agencés en constructions fragiles et éphémères, constituent les signes d'un langage décelable dans l'art américain dès 1950, et plus précisément dans les environnements et performances des années 60, l'aboutissement en étant le Pop Art. L'influence dont Tony Oursler se réclame sciemment n'est toutefois pas celle de ce contexte artistique, mais celle des cinéastes Georges Meliès et Robert Wiene . Le récit dans ses bandes vidéo est composé d'une suite fragmentaire et signifiante d'images et de plans juxtaposés selon une logique purement associative. Tony Oursler se distingue des artistes vidéo contemporains par une utilisation anti-technologique du medium, créant chaque élément constitutif de l'image et du son (décors, personnages, trucages) . Il emprunte aux cinéastes expressionnistes allemands du début du siècle la toute puissance de la lumière modulant violemment chaque image et faisant surgir du noir les composants de sa mise en espace . Par ailleurs, la lumière est aussi la métaphore biblique et mythologique du nihilisme de la communication humaine et de l'énergie négative de ce monde. L'environnement, réminiscence de l'au-delà de l'écran cinématographique, lieu où tout est mis en scène avant l'enregistrement, apparaît comme un univers fragmentaire et entropique.[1]







Organisation

Equipe


Partenaires


Itinérances



Budget




Expôts


Artistes et oeuvres exposés


Documents exposés


Autres objets exposés


Public et médiation






Manifestations en relation



Production éditoriale et supports de communication

REYSS (MARTINE) / BOUISSET (MAITE) / MARTIN (CLAUDE) / VAN DEREN COKE, "Expositions des Galeries contemporaines du 4 décembre 1985 au 10 février 1986 : 3/ Valerio Adami / Tony Oursler / La photographie californienne de 1945 à 1980". présentation du 4 décembre 1985 au 10 février 1986, éd. CNACGP / CENTRE POMPIDOU (1985). [PETITE PUBLICATION] Localisation : Archives du Centre Pompidou sous la cote PP 1994063. (ISBN 2-85850-355-9)
"Valério Adami : retrospective", "Tony Oursler, installation vidéo Sphères d'influence", "La photographie californienne 1945-1980", "Takis, long mur magnétique", éd. CENTRE GEORGES POMPIDOU (1985). [DOSSIER DE PRESSE] Localisation : Archives du Centre Pompidou sous la cote DP 1996005. Voir la ressource en ligne
WIDMER (JEAN) / VISUEL DESIGN JW, Galeries contemporaines, Valerio Adami, rétrospective Tony Oursler, la photographie californienne, éd. CENTRE GEORGES POMPIDOU (1985). [AFFICHE] Localisation : Archives du Centre Pompidou sous la cote AF 9500208.


Archives, sources primaires


Bibliographie



Notes

  1. Texte du communiqué de presse, cote d'archive DP 1996005